Les étudiants d’aujourd’hui dans le monde d’aujourd’hui – article du Portail du réseau collégial

Deux extraits de l’article “Les étudiants d’aujourd’hui dans le monde d’aujourd’hui”

Les Z et la technologie. Le téléphone intelligent : nouvelle pierre philosophale ?…

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : selon une étude du CÉFRIO (2016), chez les 18-24 ans,
• 87 % possèdent un téléphone intelligent;
• 85 % des 18-24 ans utilisent leur téléphone intelligent au moins une fois par jour pour effectuer des recherches à partir de moteurs de recherche tels que Google;
• 72 % utilisent les textos et 66 % utilisent la messagerie des réseaux sociaux comme principaux moyens de communication;
• 90 % utilisent leur téléphone intelligent régulièrement pour prendre des photos/vidéos.

« Avec le téléphone intelligent, l’étudiant a toutes les informations à la portée de la main. Cela transforme la notion de l’importance des connaissances, par exemple les dates. Un jeune va se demander l’utilité d’apprendre par cœur la date de l’Acte de Québec. Il n’a qu’à taper Acte de Québec sur son téléphone et il l’a immédiatement. Ça change le sens de la connaissance. Les jeunes ne cherchent plus à se faire remplir de connaissances, ils souhaitent vivre des expériences, vivre l’expérientiel dans leur apprentissage. Les jeunes veulent vivre des expériences pour apprendre plus concrètement comment agir. C’est un changement d’approche majeur. Pour eux, acheter un livre, c’est acheter une source d’information qui est peut-être déjà désuète. Tout est sur internet. Pourquoi est-ce que j’achèterais un livre ? Qui me dit que ce qui est dans le livre est plus vrai et à jour que ce que je vais trouver sur internet ? Pour eux, les connaissances sont en mouvement et elles changent sans cesse. Cela demande une capacité d’adaptation exceptionnelle. Par ailleurs, Institute for the Future aux États-Unis a revu à la hausse sa prédiction que 65 % des emplois qu’occuperont les jeunes qui sont nés en 2000 n’existent pas encore. Ces chercheurs affirment maintenant que 85 % des emplois que les étudiants actuellement sur les bancs d’école occuperont en 2030 n’ont pas encore été inventés. » ”

De nouveaux apprenants

Les deux chercheurs ont fait référence dans leur présentation au fait que l’Université de Sherbrooke recommande à ses professeurs de changer leurs méthodes d’enseignement face aux étudiants de cette génération. Voici ce qu’elle leur dit au sujet des nouveaux étudiants :

  • Courte durée d’attention.
  • L’usage des TIC est nécessaire.
  • Les jeunes s’attendent à une réponse immédiate à leurs questionnements. Ils ont le réflexe d’aller chercher sur Internet. « Un professeur ne peut plus dire : je vais aller vérifier ça et je te réponds la semaine prochaine. Tu as 30 chercheurs en face de toi qui vont te dire “c’est ça la réponse”, leur téléphone intelligent à la main. Ils veulent une réponse immédiate.  De toute façon, la semaine suivante, ils seront passés à autre chose. »
  • Habitués à s’exprimer sous forme abrégée (texto/twitter).
  • Désirent être guidés dans leurs apprentissages.
  • Préfèrent un apprentissage expérientiel et interactif.”

Article entier en format .pdf

Aller au contenu principal